Flowers. Fotografía flores de Irving Penn.

Irving Penn et les photographies insolites de fleurs réalisées au XXe siècle

Irving Penn. Coquelicot : Showgirl. Londres, 1968

Irving Penn a photographié ses premières fleurs, des tulipes, en 1967, lorsqu’il avait été chargé de travailler sur l’édition spéciale de Noël du magazine de mode Vogue. Ce travail a été le début d’une série de photos de fleurspublié collectivement sous Fleurs en 1980. Ils étaient fleurs souvent capturées vers la fin de leur période de floraison, comme une métaphore du temps qui passe, qui offrait une vision inédite à cette époque. Un thème auquel il reviendra jusqu’à sa mort en 2009.

Irving Penn

Né dans la ville de Plainfield, New Jersey, en 1917, Irving Penn est devenu l’un des grands portraitistes et photographes de mode du 20ème siècle, en particulier pour son génie à la fois dans l’éclairage et dans la technique de la chambre noire. Il fut l’un des premiers photographes de mode à photographier ses modèles sur un fond uni.

Outre ses extraordinaires images de mode et de beauté et ses natures mortes, l’une de ses facettes les plus connues était ses photographies rapprochées de visages de célébrités. Parmi eux, le célèbre portrait de pablo picasso qu’il réalise en 1957, une photographie dans laquelle l’artiste espagnol apparaît avec son œil gauche si ouvert qu’il semble presque flotter entre son col relevé et le bord de son chapeau. Soit dit en passant, il semble que Picasso n’ait accordé que dix minutes pour cette séance.

Magazine Vogue, décembre 1971. Rose « Duke of Windsor »: Une rose thé hybride vermillon profond frappante, créée en 1967, a un parfum fantaisiste, s’accroche même dans la mort à une beauté dramatique. Cultivé par R. Harkness & Co., Hitchin, Angleterre. Photographié par Irving Penn, Vogue, décembre 1971

Irving Penn a travaillé pendant 65 ans (jusqu’à peu de temps avant sa mort en 2009) pour Vogue, où il a fait 163 couvertures. Tous les experts s’accordent à dire que le temps qu’il a passé à photographier pour ce magazine de mode est sans précédent en termes de qualité et de quantité de création d’images. La vérité est que vous ne vous lassez jamais de les regarder et de les admirer.

fleurs et mode

Dans les années 1960, en commençant par une commande du directeur artistique Alexander Liberman pour une série de natures mortes de fleurs pour le numéro de Noël 1967 de USA Vogue, Penn a commencé à prendre Des images de nature morte de fleurs. Ce fut un tel succès qu’il devint la première des sept missions annuelles au cours desquelles Penn photographierait des fleurs pour mode.

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Fleurs (Vogue) | Gîte : Sorbet Tulipe. Irving Penn. New-York, 1967

Dans la serie, chaque année était consacrée à une fleur différente: 1967, Tulipes ; 1968, coquelicots ; 1968, Pivoines ; 1969, orchidées; 1970, Roses; 1971, Iris; 1973, Bégonias. Plus tard, ces photographies finiront par être publiées collectivement dans le livre intitulé Fleurspublié en 1980.

En plus des fleurs cultivées, Penn avait aussi fleurs sauvages photographiées en 1973 mais, malgré le fait que ces photos soient apparues dans le numéro de Noël 1974 de Vogue, elles ont été exclues de ce livre.

Portraits de fleurs élégants et insolites

Dans ses photographies de fleurs, Penn a toujours évité la sentimentalité si communément associée aux fleurs. S’il y avait quelque chose de frappant dans les portraits floraux d’Irving Penn, c’est que utilisé des fleurs, souvent vers la fin de leur période de floraison, comme métaphore du passage du temps. Il était capable de capturer la beauté des bégonias, des lys, des roses, des orchidées et des coquelicots une fois qu’ils avaient dépassé leur maturité et que la floraison était pratiquement terminée.

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Violette de Perse / Cyclamen persicum. Irving Penn, New York, 1973
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Rosier ‘Fritz Nobis’. Irving Penn, Londres, 1970
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Bégonia tubéreux. Irving Penn, New York, 1973
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Orchidée : Rhyncholaelia digbyana. Irving Penn, New York, 1969
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Lily, rose impérial. Irving Penn, New York, 1971

Avec une attention méticuleuse aux détails et plein d’angles inhabituels qui donnent vie à chaque fleur avant qu’elle ne se fane complètement, ces photographies offrent au spectateur une vision nouvelle et contrastée des fleurs.

Penn il n’a pas cherché la perfection dans ces modèles botaniquesBien au contraire, il se sentait libre de trouver les détails pertinents qui retenaient son attention.

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Rose : Lune bleue. Irving Penn, Londres, 1970

« Je ne peux prétendre à aucune connaissance particulière de l’horticulture… J’avoue même apprécier cette ignorance car elle m’a laissé libre de ne réagir avec un simple plaisir qu’à la forme et à la couleur, sans me laisser distraire par des considérations de rareté ou liées à la convention qu’un fleur doit être photographiée dans son moment de perfection nubile et immaculée. Irving Penn

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Coquelicot gloire lavande. Irving Penn, New York, 1968

Il était clair que son but n’avait jamais été de créer un guide botanique, mais plutôt de mettre en valeur les portraits individuels de ces fleurs sur un fond blanc, en soulignant les formes, les tons, les motifs et les textures des fleurs avec le même style minimaliste et élégant qu’il a utilisé dans plusieurs de ses meilleures photographies de mode.

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Coquelicot : Bourgogne. Irving Penn, New York, 1968
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Coquelicot, braises incandescentes. Stylo Irving, New York, 1968
Photographie de fleurs par Irving Penn.
Coquelicot oriental unique. Irving Penn, New York, 1968

Bien que l’essentiel de ce travail corresponde à la seconde moitié du XXe siècle, Penn a continué à photographier le sujet des fleurs jusqu’à sa mort en 2009. Un exemple en est la série de photographies de coquelicots islandais : Pavot d’Islande/Papaver nudicaule.

Photographie de fleurs par Irving Penn.
Pavot d’Islande / Papaver Nudicaule. Irving Penn, New York, 2006

RUBRIQUES CONNEXES

A lire également